Race report : Run my City Paris 2017

Run My City : le parcours d’un musée à ciel ouvert à nos pieds.

Ce dimanche matin nous étions à Paris pour l’événement City Runners de la capitale : la première édition de Run My City. Un parcours running adapté à tous, traversant les arrondissements du 9ème, 10ème et 18ème.

parcours-run-my-city

Un nouveau concept de course qui fait découvrir au grand public des endroits cachés, traversant des lieux normalement fermés ou encore offrant des points de vue magnifiques sur Paris. 2 parcours de 9 et 15km étaient proposés au City Runners, restant ouvert à la circulation, preuve que l’objectif ici n’est pas le chrono mais bien la (re)découverte de la ville. Et finalement quoi de mieux que de s’arrêter laisser passer une voiture ou un enfant à vélo pour apprécier la beauté des monuments parisiens sous un soleil radieux ! D’après l’organisation, plus de 4 000 coureurs sont officiellement devenus City Runners ce dimanche !

Petit retour en photos sur ce parcours de 9km, partit de Richelieu-Drouot dans le 9ème arrondissement parisien.

run-my-city

Dès son inscription chaque runner recevait son heure de départ (pas toujours respectée !) puis les départs se sont échelonnés toutes les 5 secondes. Pas de départ en masse donc pour d’évidentes raisons de sécurité mais également pour étendre les flux dans chaque monument. Objectif réussi pour l’organisation de Run My City puisqu’à aucun moment nous avons dû attendre avant d’entrer dans un de ces lieux, ni sentit une foule indésirable. Il faut dire que les visites offertes par l’organisation ne permettaient pas toujours d’accueillir un nombre important de personnes à la fois.

Ce n’est bien entendu pas le cas du premier lieu visité : l’Opéra Garnier.

run-my-city_opera

run-my-city_opera

run-my-city_opera

Le parcours Run My City offre au runner la montée du Grand Escalier, un passage dans le Grand Salon puis la traversée de le terrasse donnant sur l’avenue de l’Opéra. Monter les marches du Grand Escalier est une expérience inédite tellement nos yeux ne savent plus où regarder. Petite fierté bordelaise, Charles Garnier se serait inspiré du Grand Théâtre de Bordeaux pour imaginer la conception de son Opéra, notamment le Grand Escalier. Ce terrain de jeu où les plus grands comédiens et artistes se produisent était aujourd’hui un terrain de running envoutant !

Après la visite de l’Opéra, nous remontons vers la place de la Madeleine (malheureusement en travaux), puis la gare Saint-Lazare via le passage du Havre où un groupe de danseurs Hip-Hop accompagne les participants.

Avant d’attaquer la grande montée de près de 200m vers Pigalle, le parcours offre une nouvelle visite inédite : le centre d’animation de la Tour des dames. Un établissement d’animation où nous découvrons une salle de danse, un dojo, un terrain de basket, un mur d’escalade…bref une multitude d’activités au sein d’un immeuble splendide. Et pas n’importe lequel, celui de la Compagnie parisienne de distribution d’électricité. Construit entre 1924 et 1926, il accueille une sous-station de la compagnie jusque dans les années 90. En haut des escaliers, une vue sur le ciel bleu parisien s’offre à nous. Idéal pour souffler et se préparer au Challenge chronométré de la montée vers Pigalle.

run-my-city_centre-paris

run-my-city_centre-paris

Petit passage ensuite au sein du premier groupement scolaire de ce parcours : le Lycée Edgar Quinet. A la sortie, nous descendons sur l’un des plus beau playground de la capitale, le terrain Duperré. Longtemps menacé de fermeture, ce tout petit terrain est magnifiquement relifté en 2015.

run-my-city_pigalle

run-my-city_pigalle

Afin d’agrémenter le parcours Run My City, un ravitaillement digne de ce nom était  installé dans une des cours du collège-lycée Jacques-Decour. Le fameux établissement de l’avenu Trudaine dont le nom rend hommage au militant communiste enseignant l’allemand au lycée Rollin (ancien nom de l’établissement) dans les années 30-40. Il fut fusillé par les nazis au Fort du Mont-Valérien en 1942.

On y découvre le charme de l’un des plus beau lycée parisien sous les airs d’un groupe de musique, mais dommage…il faut déjà repartir car il reste encore près de la moitié du parcours !

run-my-city_jacques-decour

run-my-city_jacques-decour

Run My City nous ouvre ensuite les portes du passage Briare, de la médiathèque Françoise-Sagan, du théâtre des Feux de la rampe, du passage Verdeau et enfin une arrivée somptueuse dans la Mairie du 9ème arrondissement. A l’arrivée tout y est…photobooth, ravitaillement 3 étoiles, t-shirt en souvenir et même le meilleur moyen de s’hydrater après un tel effort : la bière !

run-my-city_passage-briare

run-my-city_mediatheque

run-my-city_theatre

run-my-city_theatre

run-my-city_arrivee

run-my-city_arrivee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *